Les 8 plus grandes menaces Cyber pour 2024 – Partie 2

Dans la première partie de cet article, nous avons exploré 4 des cybermenaces majeures pour l’année 2024. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble les 4 menaces les plus attendues cette année. Ces menaces ne sont pas seulement le fruit de l’innovation malveillante ; elles sont également le résultat direct de nos avancées et dépendances technologiques. De l’intelligence artificielle mal utilisée aux vulnérabilités naissantes dans les infrastructures critiques, en passant par les attaques ciblées de plus en plus personnalisées et les risques liés à l’IoT, chaque menace démontre la nécessité impérieuse d’adopter une approche prévoyante en matière de cybersécurité.

Les cybermenaces les plus attendues pour 2024

Dans la partie précédente, nous avions effectué un rappel sur ce qu’était une cybermenace et nous étions revenus sur des statistiques marquantes pour l’année 2023. Ici, nous allons directement rentrer dans le vif du sujet. Donc si cela vous intéresse et si vous n’avez pas vu la 1ère partie de cet article, je vous conseille vivement d’aller la lire auparavant.

4. Man-in-the-middle

Le Man-in-the-Middle (MitM) est une attaque où l’assaillant s’insère dans une communication sans être détecté. Il vise à intercepter, espionner, modifier ou détourner les données échangées. Cette attaque peut toucher diverses communications, des courriels aux transactions bancaires en ligne.

Méthodes d’attaque MitM

Les attaquants utilisent diverses méthodes pour mener une attaque MitM. Une technique courante est le spoofing de l’adresse IP ou MAC, où l’attaquant se fait passer pour une autre machine. Une autre méthode consiste à exploiter des réseaux Wi-Fi publics non sécurisés pour s’intercaler et capturer toutes les données transmises.

Les logiciels malveillants sur l’ordinateur de la victime peuvent aussi permettre des attaques MitM, en modifiant les données avant leur envoi ou après leur réception.

En 2017, des cybercriminels ont intercepté des transactions en ligne en exploitant un réseau Wi-Fi public. Ils ont capturé des informations de carte de crédit et des identifiants personnels. En 2019, une attaque a ciblé une startup israélienne, interceptant un virement d’un million de dollars grâce à des domaines de messagerie usurpés.

Détection et défense contre les attaques MitM

Pour détecter une attaque MitM, surveillez les signes comme des changements inattendus dans la qualité de la connexion Internet ou des certificats de sécurité invalides. Méfiez-vous également des réseaux Wi-Fi publics et utilisez un VPN pour chiffrer votre trafic Internet.

Prévention des attaques MitM

Pour se défendre contre les attaques MitM, gardez vos logiciels et systèmes d’exploitation à jour avec les derniers correctifs de sécurité. Utilisez des connexions HTTPS sécurisées pour tous les sites web et évitez de saisir des informations sensibles sur des réseaux non sécurisés. Vérifiez aussi la validité des certificats SSL/TLS des sites web.

En entreprise, adoptez des politiques de sécurité strictes, telles que l’utilisation de VPNs sécurisés pour les connexions distantes et formez les employés aux risques de sécurité. Implémenter des solutions de sécurité avancées, comme l’authentification à deux facteurs (2FA) et des systèmes de détection et de prévention des intrusions (IDS/IPS), renforce la protection.

Les attaques MitM sont une menace sérieuse pour la sécurité des données. En comprenant ces attaques et en mettant en œuvre des mesures de prévention, vous pouvez améliorer votre résilience. Restez vigilant, éduquez-vous en sécurité et adoptez de bonnes pratiques technologiques pour vous défendre efficacement.

3. Denial-of-Service

Le Denial-of-Service (DoS) est une attaque qui vise à saturer les ressources d’une machine ou d’un réseau jusqu’à les rendre indisponibles. Ces attaques ciblent souvent des sites web et des infrastructures réseau. Elles peuvent entraîner des pertes financières et nuire à la réputation des entreprises.

Méthodes d’attaque DoS

Les attaquants mènent des attaques DoS de plusieurs manières. La plus courante est d’inonder la cible de paquets ou de requêtes excessifs, souvent via des botnets. Ces réseaux d’ordinateurs infectés facilitent les attaques DDoS (Distributed Denial-of-Service). Plusieurs machines attaquent simultanément, ce qui complique la défense.

Techniques Spécifiques et Exemples d’Attaques DoS

D’autres techniques exploitent des vulnérabilités dans les applications ou les protocoles réseau. Elles provoquent des crashs ou des surcharges sans un grand volume de requêtes. Par exemple, une attaque SYN flood utilise le processus de poignée de main TCP. Elle consomme les ressources du serveur avec des demandes de connexion inachevées.

En 2016, une attaque DDoS contre le fournisseur de services DNS Dyn a interrompu des sites comme Twitter, Netflix, et PayPal. Elle utilisait un vaste réseau d’appareils IoT infectés. En 2018, une autre attaque majeure contre GitHub a atteint un pic de 1,35 Tbps. GitHub a rapidement récupéré grâce à son service de mitigation DDoS. Plus récemment, en 2023, Akamai a déjoué une attaque DDoS massive. Elle visait une grande institution financière américaine, avec des pointes de 633,7 Gbps et 55,1 Mpps.

Symptômes et Défense Contre les Attaques DoS

Les symptômes d’une attaque DoS incluent une performance réseau réduite, des temps de chargement lents ou une indisponibilité totale du service. Pour se défendre, les entreprises nécessitent une surveillance réseau rigoureuse et des services spécialisés en mitigation DDoS. Une bonne conception de l’infrastructure réseau avec des capacités de redondance et de failover est cruciale. Les solutions comme les pare-feux, les systèmes de prévention d’intrusion, et les équilibreurs de charge sont essentiels pour filtrer le trafic nuisible. L’adoption de services de cloud computing peut offrir une flexibilité pour absorber les pics de trafic.

Enfin, les entreprises devraient envisager des services de protection DDoS pour identifier et atténuer les attaques en temps réel. Former les équipes informatiques aux procédures de réponse aux incidents et créer des plans de réponse d’urgence sont aussi vitaux. Comprendre les tactiques des attaquants et mettre en place une stratégie de défense adéquate permet d’améliorer la résilience contre ces attaques perturbatrices.

2. Ransomware

Les ransomwares sont des malwares qui chiffrent les fichiers sur un appareil, rendant les données inaccessibles. Les attaquants demandent ensuite une rançon, souvent en cryptomonnaie, pour déchiffrer les données. Ces attaques menacent autant les individus que les organisations et peuvent causer des pertes financières et nuire à la réputation.

Déploiement de Ransomware

Les attaquants utilisent principalement le phishing pour déployer des ransomwares, en envoyant des emails malveillants avec des liens ou pièces jointes infectées. Ils exploitent aussi les vulnérabilités logicielles ou systémiques sans interaction avec l’utilisateur. En outre, le “scareware” est une technique où les cybercriminels prétendent que l’ordinateur est infecté par des virus pour inciter au paiement.

Cas Notables et Impact des Ransomwares


L’attaque WannaCry en 2017 a touché des centaines de milliers d’ordinateurs à travers le monde en exploitant une faille Windows. En mai 2021, une attaque contre Colonial Pipeline a causé une pénurie de carburant après le paiement d’une rançon de 4,4 millions de dollars. Plus récemment, en septembre 2023, le groupe ALPHV/BlackCat a ciblé les casinos Caesars et MGM, perturbant grandement leur infrastructure.

Détection et Défense Contre les Ransomwares

Détecter les ransomwares peut être ardu, car ils restent cachés jusqu’au chiffrement complet. Une surveillance des systèmes et réseaux est cruciale pour repérer des activités suspectes. Pour se défendre, adoptez les meilleures pratiques suivantes :

  • Sauvegardes régulières : Gardez des copies de vos données importantes, isolées du réseau principal.
  • Mises à jour de sécurité : Effectuez régulièrement les mises à jour pour bloquer les exploits utilisés par les ransomwares.
  • Formation à la sensibilisation : Éduquez vos employés sur les méthodes de phishing et autres attaques courantes.
  • Solutions de sécurité : Utilisez des logiciels anti-malware et des pare-feux réputés pour bloquer les tentatives d’attaque.

Ne payez JAMAIS la rançon. Cela ne garantit pas la récupération des données et encourage les attaquants à continuer. Les ransomwares restent une menace évolutive pour les entreprises du monde entier. En comprenant et en préparant une stratégie de défense, vous pouvez réduire vos risques d’infection et vous préparer à y répondre efficacement. La préparation, la prévention, et l’éducation sont essentielles pour combattre cette forme de cybercriminalité.

1. Phishing

Le phishing est la technique de fraude en ligne la plus courante et la plus répandue, utilisée par les cybercriminels pour tromper les individus afin de recueillir des informations personnelles et sensibles. Cela inclut des mots de passe, des numéros de carte de crédit, des informations bancaires ou des identifiants d’accès. Cette technique repose sur l’ingénierie sociale et l’imitation de communications légitimes de sources de confiance comme des banques ou des services en ligne.

Méthodes de Phishing

La forme la plus répandue est l’email de phishing, où l’attaquant envoie un message semblant provenir d’une source fiable pour inciter le destinataire à cliquer sur un lien malveillant ou à ouvrir une pièce jointe infectée. Ces emails jouent souvent sur l’urgence ou proposent des offres irrésistibles pour pousser à une réaction précipitée. Le “spear phishing” cible spécifiquement des individus avec des attaques personnalisées, augmentant les chances de succès. Les informations nécessaires sont souvent glanées via les réseaux sociaux.

En 2015, l’attaque contre Ubiquiti Networks a entraîné un vol de 46,7 millions de dollars via le spear phishing. Les cybercriminels, se faisant passer pour des cadres, ont convaincu le personnel financier de transférer des fonds. En 2016, un employé de Snapchat a été trompé par un faux email du PDG, révélant des données personnelles. En août 2023, une importante entreprise américaine du secteur de l’énergie a subi une attaque de phishing par codes QR, contournant les sécurités.

Détection et Prévention du Phishing

La détection de phishing nécessite de rester vigilant et de connaître les signes révélateurs, comme les adresses email douteuses, les fautes d’orthographe et les grammaticales dans le texte, ainsi que la méfiance envers les liens et les pièces jointes. La pression pour agir rapidement est également un indicateur courant utilisé par les fraudeurs.

Stratégies de Défense

Pour se défendre contre le phishing, l’utilisation de filtres anti-phishing intégrés dans les services de messagerie est recommandée. La formation continue des employés sur les menaces et la reconnaissance des emails frauduleux est cruciale. L’authentification à deux facteurs (2FA) ajoute une sécurité supplémentaire, et il est vital de garder les systèmes et les logiciels à jour pour éviter les exploitations de vulnérabilités.

Le phishing continue d’être une menace majeure et évolutive pour les individus et les organisations. Une vigilance accrue, une formation appropriée sur la sécurité, et des pratiques de sécurité robustes sont essentielles pour se protéger efficacement contre ces attaques. En restant informé et prudent, vous pouvez grandement réduire les risques d’être victime de cette menace omniprésente.

Conclusion

En avançant dans l’année 2024, il est clair que le paysage des menaces cybernétiques continue d’évoluer, devenant plus sophistiqué et menaçant. De plus, les attaques Man-in-the-Middle exploitent les vulnérabilités des communications, tandis que les dévastateurs Denial-of-Service ciblent les infrastructures. Aussi, les ransomwares deviennent de plus en plus ingénieux, et les campagnes de phishing sont plus ciblées, soulignant l’importance d’une cybersécurité proactive et informée.

Ces menaces, variées dans leurs méthodes et objectifs, visent toutes à exploiter les failles dans nos systèmes, comportements et technologies. Elles rappellent à chaque organisation et individu la nécessité d’être constamment vigilants, formés et équipés. De plus, adopter des pratiques de sécurité robustes, comme les sauvegardes régulières, l’authentification à deux facteurs, et la formation continue en sécurité, peut minimiser l’impact de ces menaces.

À mesure que notre dépendance à la technologie augmente, la lutte contre les cybermenaces doit être une priorité absolue. Se protéger en 2024 exige vigilance constante et adaptation rapide aux nouvelles tactiques d’attaque. Un engagement ferme envers les meilleures pratiques de cybersécurité est essentiel. En partageant les connaissances, en collaborant sur les stratégies de défense et en renforçant nos infrastructures, nous pouvons devancer les cybercriminels. Ainsi, nous protégeons nos données et systèmes des dommages potentiels.

Sources utilisées / complémentaires :

https://fr.newsroom.ibm.com/Rapport-IBM-La-moitie-des-organisations-victimes-dune-violation-ne-prevoient-pas-daugmenter-leurs-depenses-de-securite-malgre-la-montee-en-fleche-du-cout-des-violations

https://blog.cloudflare.com/fr-fr/2023-phishing-report-fr-fr

https://slashnext.com/wp-content/uploads/2023/10/SlashNext-The-State-of-Phishing-Report-2023.pdf

https://flare.io/fr/learn/resources/data-extorsion-ransomware-the-cybercrime-supply-chain-key-trends-in-2023

Yoann LECONTE
Yoann LECONTE
Yoann, collaborateur polyvalent chez Feel Agile, a travaillé sur divers projets, incluant des campagnes de Phishing et de sensibilisation, la création d'un E-Learning en Cybersécurité, et l'assistance aux chefs de projet. Ses études, connaissances et veille constante en Cybersécurité lui ont permis d'apporter une expertise précieuse à Feel Agile et ses clients.

Notre Newsletter

Adhérez au Club Cyber et recevez l'actualité directement dans votre boite mail ! Profitez également de nos offres exclusives d'e-learning et de nos webinaires privés !

spot_img

Dans la même catégorie